Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 mars 2009

Ce qui est précieux (Le combat ordinaire, tome 3)

9782205057911.jpg

Toujours aussi remarquable, cette histoire, pourtant universelle, mais écrite et dessinée avec une belle sensibilité. Le héros poursuit ses questionnements, sa quête d'identité, mais surtout sa quête de sens.

Et les réponses qu'ils cherchent ne sont pas forcément chez le psy qu'il consulte depuis pas mal d'années maintenant. Peut-être se cachent-elles ailleurs, plus près, dans ce qu'il y a de plus simple, le moins évident à voir, vraiment.

Donner un sens à sa vie, c'est d'abord la vivre. Et son père, avec sa collection de bouchons, et ses carnets remplis de notes anodines, chaque jour, ou presque, avait peut-être compris, que la vie n'est pas si loin qu'on le pense. Qu'elle est peut-être simplement dans ce qui nous entoure. Un nid en construction, un rayon de soleil filtré par les branches d'un arbre en fleurs, porter son fils sur ses épaules.

Parce qu'avoir un enfant, ce n'est pas que des soucis...

lundi, 22 septembre 2008

Bio-top ! mais trop court

biotope02.jpg

NaaAAaAAaaaaaAAAaAaaN !

C'est fini ! Deux tomes, et hop, plus rien... Pffff.. D'accord, on dit "les histoires les plus courtes sont toujours les meilleures", mais on dit aussi "plus c'est long, plus c''est bon".. Un tome ou deux en plus, ça n'aurait rien gâché. C'est comme un roman qui nous absorbe tout entier et nous rejette violemment au moment où l'on s'y attend le moins, c'est-à-dire à la fin, cette fin qu'on ne voulait pas voir arriver. Comme la nature, qui parfois préfère l'autodestruction à la mutilation humaine. Cette nature qui reprend ses droits, et surtout celui de vie ou de mort. Sur elle-même, et donc sur les hommes..
Comme j'aime cette citation : "l'homme est un loup pour l'homme". Notre pire ennemi, bien souvent, n'est autre que soi-même....

N'est-ce pas Commissaire Toussaint...

Note : 08/10

L'avis de BDthèque 

dimanche, 21 septembre 2008

Bio-top !

9782205058611.gif

Mot de l'éditeur :

Trois flics noirs, deux hommes et une femme sont envoyés sur Biotope, une planète écologiquement protégée pour enquêter sur un assassinat. Une fois arrivés à la base, ils sont accueillis par des scientifiques particulièrement peu coopératifs et ont interdiction de sortir pour ne pas risquer de modifier l’écosystème. Commence alors une enquête difficile au milieu d’une base hostile dans une ambiance seventies extrêmement jouissive.

AAAAAaaAAAAaaH ! Je veux la suite ! C'est trop de suspens !
J'adore les différentes personnalités des membres de l'équipe chargée de l'enquête, le commissaire Toussaint qui fume partout sauf là où il a droit, qui déteste la nature, Eunice qui envoie bouler Eugène Leblond, qui s'envoie en l'air avec Aristide pendant que l'enquête stagne, histoire de passer le temps. Bref, une équipe décalée dans une atmosphère complètement déglinguée. La nature apaise ? Pas si sûr...

vendredi, 29 août 2008

L'oeil était dans la tombe

9782203004405.jpg

Patrick Vaille, jeune chef d'entreprise à qui l'existence semble réussir, vit néanmoins dans le souvenir encombrant d'un père aimé-détesté, Jacques, personnage médiatique au caractère très marqué, et dont il assume très difficilement la mémoire. Aussi, lorsqu'un maître-chanteur menace son épouse de révéler des photos compromettantes pour la figure de ce père décidément envahissant, le jeune homme passe à l'action et tue le maître-chanteur, dans des circonstances sordides. Le premier pas d'un terrifiant engrenage criminel... et la première surprise d'un scénario riche, tendu et particulièrement fertile en rebondissements.

Je ne m'y connais pas assez en BD pour apporter une critique très pertinente, c'est donc en amateur que j'en parle. En effet le graphisme est particulier, et donne aux visages une certaine intensité, notamment les yeux. L'histoire est assez convenue, la sensation de déjà-vu s'impose. L'aveugle qui apporte sa contribution n'est pas sans rappeler un certain film, le père abusif et la mère suicidée par défenestration n'apportent pas non plus l'originalité espérée. Je fus assez perplexe face aux quelques raccourcis que l'auteur a pris (est-ce inhérent à la BD ?), éludant bon nombre de faits et gestes, de pensées, l'évolution d'un esprit plus que malade. Cela dit, j'ai pris un certain plaisir à lire cet ouvrage. Un je ne sais quoi d'attirant, d'envoûtant, le dessin sûrement, qui pardonne les maladresses de la narration.

Et puis, ce titre, extrait d'un vers de Victor Hugo : "L'œil était dans la tombe et regardait Caïn." Il fallait oser.

Note : 06,5/10

 

vendredi, 08 février 2008

Idées reçues sur le manga

Importées du Japon, ces bandes dessinées ont envahi le marché hexagonal. Mais il reste à chasser certaines idées reçues.

1 - Tous les mangas sont violents.
> Non.

Le terme japonais manga - littéralement: «images illusoires» - définit la bande dessinée en général et non un genre en particulier. Le dessinateur, lui, est un mangaka. Il travaille en équipe sur des séries prépubliées en feuilleton dans des magazines dont le tirage global atteindrait 1,5 milliard d'exemplaires par an. Les mangas touchent tous les âges, toutes les catégories socioprofessionnelles, et traitent des thèmes les plus larges: arts martiaux, religion, football, ping-pong, érotisme, rock, courses de chevaux, cuisine... L'amalgame «manga égale violence» date de la diffusion de Goldorak, Dragon Ball et autres japanisations(dessins animés) dans Récré A2 puis dans le Club Dorothée, à partir de la fin des années 1970. «Les mangas qui s'adressent spécifiquement aux adolescents, comme Dragon Ball ou Naruto, sont souvent les plus agressifs, précise Julien Bastide, coordinateur de l'exposition Manga Building et auteur d'un Guide des mangas. Ils fonctionnent comme des récits initiatiques classiques. Les personnages ont des super-pouvoirs et traversent des épreuves.»

La suite ici

mercredi, 24 octobre 2007

Borgia T.1 "Du sang pour le pape"

cce718402b8149b51eaa1a0d7161e9b3.jpgauteur: Jodorowsky

Dessins: Manara

Série: Borgia (genre: Historique, érotique)

Quand le maître de la bande dessinée érotique Manara (Kama Sutra, l'art de la fessée) rencontre l'auteur mysthico déjanté Jodorowsky ça fait mal...

Les deux artistes s'adonnent dans cette série à leurs obsessions respectives: Pour l'un l'érotisme torride, pour l'autre la religion. Ces deux thèmes ne pouvaient se rejoindre que dans cette période sulfureuse de l'Histoire, la fin du quinzième siècle où les papes décadents de Rome étaient polygames et assoiffés de pouvoir.

A la fin du 15ème siècle le pape Innocent VIII agonise et les remêdes (transfusion de sang de jouvenceaux et lait tété au sein d'une jeune mère) de son dévoué ami le cardinal espagnol Rodrigo Borgia ne suffisent pas à  le guérir. Il finit par mourir...

 Dés lors les cardinaux vont multiplier les intrigues pour succéder au Pape. Tous les moyens sont bons (assassinat,prostitution, corruption)  pour l'ambitieux et diabolique cardinal  Rodrigo Borgia pour acquérir  la fonction papale pour assurer à sa nombreuse progéniture (il a deux garçons et une fille "Lucrèce") la fortune et le pouvoir.

Une bande dessinée "historique" très violente et sulfureuse" pour adultes avertis uniquement.

959472a30a5b3f01b30f7838a9c20b15.jpg

AGENT BEN.

 

samedi, 29 septembre 2007

L'eau et la terre

ff899b032dea81f2901f50c9f1895b32.jpgTitre: L'eau et la terre

Auteur: Séra

Cette bande dessinée d'un trait exceptionnel de la main de Séra revient sur la révolution communiste menée par les Khmers Rouges en 1975.

Cette bande dessinée suit le destin des paysans, des citadins, des khmers rouges qui sont pris dans la spirale des tueries et le chaos d'une révolution khmer sans vraiment de but, si ce n'est l'élimination de l'ennemi de la révolution... et qui fera plus d'un million de morts entre 1975 et 1979. Sur la route boureaux ou victimes de cette horreur survivent dans l' enfer des déportations, des travaux forçés, des exécutions.

2a531de7b8831dcf7804bf46cfb864e5.jpg9b2ae17a30361f9de34c70670b8f80ac.jpg

                               L'eau et la terre est une oeuvre importante sur le thème de la folie meurtrière qui s'empare si facilement de l' humanité et qui l'amène à s'autodétruire.

Elle dénonce le sang versé pour rien!

AGENT BEN.

 

mercredi, 26 septembre 2007

Le participe a passé

5a1795d1da609de34a23c2d7f5a12382.jpg
capté

samedi, 22 septembre 2007

La prévention santé selon Google

40e6167b067eef8375b54484c176349c.jpg

mercredi, 22 août 2007

Indiana Jones en BD

Tandis que le quatrième épisode cinématographique sera lancé mondialement en mai 2008, Dark Horse Comics publiera les nouvelles aventures de l’archéologue en BD en février 2008.

Dans un communiqué daté du 25 juillet, Dark Horse Comics annonce avoir acquis les droits de publication d’Indiana Jones. L’éditeur indépendant américain possède dans son catalogue des licences comme Star Wars. Dark Horse fera paraître en février 2008 le premier volume de l’anthologie des aventures de l’archéologue, anticipant ainsi la sortie mondiale du quatrième épisode cinématographique (prévue pour mai 2008). En avril, le premier tome d’une BD sous format « Digest » sera diffusé. Chaque trimestre, un nouveau tome sera édité. L’invasion de BD se poursuivra dès la sortie du film avec une adaptation du futur opus et une série de récits inédits.

Il s’agit de la licence la plus convoitée pour l’année 2008. Déjà déclinée en Lego, jeux vidéos, attractions dans les parcs Disney et dessins animés télévisés, les aventures d’Indiana Jones ont aussi fait l’objet de multiples ouvrages parus en France chez Hachette Jeunesse et en format poche chez Pocket.

En septembre prochain, Bragelonne éditera Indiana Jones : l’intégrale de la trilogie, de Black Campbell, James Kahn et Rob MacGregor, soit la compilation des trois novellisations des épisodes sortis dans les années 80. Les trois films ont cumulé 18,3 millions de spectateurs en France.

Capté

mercredi, 27 juin 2007

F*** my Dad

4e5b9fca0ee4b4fabc8dc323a1870ff3.jpg

dimanche, 27 mai 2007

Le loup et l'art niais

6df676aa6918fb8f3bda0bcb541e9218.jpg

vendredi, 11 mai 2007

Abstinence

medium_abstinence.jpg
capté

lundi, 07 mai 2007

Les Trois Yeux des gardiens du Tao

medium_9782800138619.jpgEn 1977, Jean van Hamme, qui vient d'arréter une brillante carrière dans le marketing pour écrire, publie ses premiers "Largo winch".Son personnage, Largo, un jeune rebelle de 27 ans hérite de la fortune de son père et dirige alors l'empire financier sans rien renier de ses idéaux de jeunesse. Après un faux départ de la série avec le dessinateur américain Pentis, la série est retravaillée et rencontre un succès immédiat, dans la collection repérage de Dupuis. Plus de 6 millions d'albums en langue française sont vendus depuis, selon  son éditeur et le dernier cru de la série a été tiré à 450. 000 exemplaires. Voilà qui peut rassurer les personnes qui pensent que la Bande dessinée européenne est en danger.

Pour le tome 15 Van Hamme qui a l'intelligence de collé ses aventures  au plus près de l'actualité plonge son héros en Chine. Alors que son entreprise peine à vendre des avions en Chine, Largo se rend pour d'autres raisons à Hong Kong: il doit s'acquitter d'une dette d'honneur auprès d'une redoutable triade.

Un piège lui est tendu... "Une histoire qui finira mal" glisse van Hamme.

Une bonne histoire d'aventures, renforçée par les dessins magnifiques de Philippe Francq, dont le scénariste n'oublie pas d'encenser les mérites:"Il sait dessiner un personnage dans un décor fouillé sans qu'il soit fondu. Il se détache toujours. Peu de dessinateurs ont ce talent".

("Les Trois yeux des gardiens du Tao", Largo Winch T.15, de Jean van Hamme et Francq.Dupuis éditeur)

AGENT BEN

vendredi, 04 mai 2007

Gare aux extrêmes

medium_extreme.2.jpg
chez voutch
(je m'aperçois, à 21h00, que l'image ne pouvait être agrandie..... tssss)