Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 août 2014

Mise à l'index

pierrot mon ami.jpg         fausse piste.jpg    l'annulaire.jpg

Pierrot mon ami allait la rappeler. C'était la femme de sa vie. Il en était certain.
J'ai compris qu'il était sur une Fausse piste quand il me demanda, l'air ser(e)in,
de lui passer L'annulaire.

jeudi, 05 juin 2014

Echo graphique

 

homme qui rit.jpg  comme un roman.jpg   musée du silence.jpg
L'écho de L'homme qui rit résonne Comme un roman dans Le musée du silence

lundi, 26 mai 2014

Bénis d'adieux

club du suicide.jpg         bénédiction inattendue.jpg morts ont tous la même peau.jpg

Finalement, Le club du suicide et ses membres obtinrent La bénédiction inattendue.
- Après tout, Les morts ont tous la même peau..

vendredi, 28 mars 2014

Don : double équité (ici où là-bas)

ambiguïtés.jpg   je suis d'ailleurs.jpg  une parfaite chambre de malade.jpg   

Exemple d'Ambiguïtés : "Je suis d'ailleurs, dans Une parfaite chambre de malade."

mercredi, 13 février 2013

Tristes revanches

olga arbelina.jpgune vie.jpgtristes revanches.jpg

Le crime d'Olga Arbelina ? Une vie de tristes revanches

vendredi, 09 avril 2010

Le réfectoire un soir et une piscine sous la pluie

le réfectoire.jpg
J'avais pris des tas de notes, tout au long de la lecture des deux récits, et puis j'ai eu envie de jeter ces notes par la fenêtre, et de ne faire appel qu'à la mémoire, aussi peu fiable puisse-t-elle être, parfois. Ou même souvent. Car entrer dans une histoire de Yoko Ogawa, c'est risquer de n'en pas revenir. Du moins pas en entier. Quelque chose qui se serait égaré, dans le vent, entre les branches d'un arbre, dans la fumée d'un thé brûlant. Entre deux pages, deux lignes, deux lettres. Et encore une fois, je me suis un peu perdue. J'ai tout oublié, et presque tout réappris, ou alors c'était tout autre chose.

Lire la suite

dimanche, 28 mars 2010

Les paupières

9782742785551.jpg

« Quand j'ai réussi à bien dormir en avion, je ressens un immense bonheur. »

Tout commence dans un avion, avec cet homme, à côté d'elle, qui lui raconte l'histoire d'une vieille dame et son geiko fétiche. Une vieille dame, toute petite, « et curieusement, lorsqu'elle touchait quelque chose, cette chose à son tour paraissait petite ». « L'impression de la voir à travers des jumelles mises à l'envers. »Partie aux funérailles de son correspondant de longue date, qui lui avait envoyé la photo d'un acteur. Amoureuse à distance. Et puis..

Lire la suite