Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 26 juillet 2008

Une belle table pour le dîner

arton2946.jpg

 Une belle table pour le dîner, Hélène Duffau

Une femme à qui "on ne la fait pas".

S'étonnant à peine du retard de son hôte, Stéphane, et de son manque de courtoisie (il semblait être bien élevé pourtant), Chantal s'attable seule et mange, enfin non, savoure ce délicieux repas avec au moins autant de plaisir qu'elle a eu là le préparer : "Chantal savoura chaque bouchée de son repas en se rappelant qu'elle aimait aussi manger seule, sans avoir de conversation à tenir, avec le seul plaisir de laisser sa penser divaguer au gré de la musique ou de ses réflexions sur ce qu'elle ingérait. Cet ensemble musique nourriturela ravissait.
L'alimentation était chez elle un régulateur d'humeur. La musique, un détendeur, un apaisement, une source d'énergie vitale."

Elle n'attend même plus la sonnerie du téléphone, toute entière plongée en cet instant précieux. Jusqu'à ce que l'interphone ne gémisse...

Mais Stéphane pourra-t-il lui procurer autant de satisfaction qu'elle vient d'en éprouver ?

Comme si l'attente avait été plus jouissive que son arrivée (certes impromptue)... Ne sous-estimez jamais les pouvoirs d'un bon repas..

 

vendredi, 25 juillet 2008

Le jour où le ciel a disparu

arton2946.jpg
Dans la revue Brèves n°85 :

Le jour où le ciel a disparu, de Michel Lambert.

Des retrouvailles pour le moins singulières entre un homme et une femme qu'il a aimé à sa manière, il y a de cela un certain temps. Mais elle n'a plus rien à voir avec celle qu'il a connue, 20 ans plus tôt. A-t-elle vraiment changé ? Ou est-ce le monde qui s'est précipité autour d'elle ? Nul ne sait vraiment.

Un ciel de décembre, qui se disperse en flocons. A cette allure il va bientôt disparaître. Alors, il repense à ces mots qu'il a prononcés, il y a 20 ans, un jour où le ciel, justement, a disparu. Disparu dans ces mots ?  Ou est-ce Inès, qui a disparu, ce jour-là ?

Mais après tout, "quel mal y avait-il à aimer les autres, à bénir les plus faibles ?". Oui, quel mal y a-t-il ?