Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 mars 2013

A l'école de l'Ô, Rimbaud était écolo (Rimbaud - 5ème jour)

littérature,poésie,poème,rimbaud,soleil et chair,écologieIl y a différentes façons de parler d'écologie :

- La « révélation » : - Moi, vous savez, j'étais du genre à aller au plus beau, au bien calibré, au brillant, bien coloré. Une feuille de salade un peu abîmée et mon regard se détournait ! Si si ! Et jamais j'regardais l'pays d'origine, y a qu'le prix qui m'intéressait ! Faut dire, avec nos porte-monnaie, on est à la virgule près ! Et puis j'ai vu c'reportage à la télé... tous ces malheureux qui meurent de faim, quand on voit c'qu'on jette...y aurait qu'à produire moins, ça s'rait aussi bien non ? Mais c'est fini tout ça, croyez-moi : dès demain, j'achèt'rai moins, mais j'achèt'rai bien !

- Le constat « doux-amer » : - il faut bien l'dire, on veut pouvoir manger de tout tout le temps et au meilleur prix, sans savoir d'où ça vient, ni c'qu'il y a dedans ! Faut pas s'étonner, après, de tous les dérèglements ! A force de créer de nouvelles variétés, plus résistantes, plus présentables, c'est nous qu'allons finir modifiés !

La manière « ultra-féministe» : C'est ça que vous voulez laisser à vos enfants ? Une terre violée, aux entrailles sans cesse déchirées, ensemencée de force ?

Le « devoir de mémoire » : Savez-vous que les pesticides ne sont autre que des dérivés des armes chimiques mises au point pendant la première et la seconde guerre mondiale ?

Et puis il y a ceux qui savent, et nous racontent :

Lire la suite