Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 mars 2014

La colo de Kneller

la colo de kneller.jpg

Ça se demande pas comment on arrive ici, ça change rien de toute façon. Et puis y a qu'à regarder, pour savoir, en général. Peau fripée ? Noyade. Corps Picasso? Bombe.. Cicatrice à la tempe ?...

Lire la suite

mardi, 05 mars 2013

Le lundi dans l'caniveau, le mardi, dans l'frigo - ou l'art d'accomoder la cervelle un jour de semaine (Musset - 2ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, musset, chanson de Fortunio, cervelle, fait divers, suicide- Bonjour M'dame Grimbert
- Bonjour M'dame Rochin
- Comment allons-nous aujourd'hui ?
- Oh bah moi ça va hein, c'est pas comme le p'tit jeune d'hier là..
- Oh la la, oui quelle histoire hein ! Y se s'rait suicidé d'après c'qu'on dit ?
- Oui oui, l'a sauté du quatrième, à cause d'une fille, apparemment.. Et selon M'dame Michaux, y s'est pas loupé, on a r'trouvé des bouts d'cervelle jusque dans l'caniveau..
- Quelle horreur. Si c'est pas malheureux d'perdre la tête comme ça, pour une amourette..
- C'est l'cas d'le dire oui... pour l'avoir perdue, il l'a perdue..
- Tnez r'gardez, tout un foin qu'ça fait, y a 'core des journalistes qui prennent des photos. Ça va pas louper qu'y vont encore m'interroger.. ça n'arrête pas depuis hier..
- Ah ça.. et tout ce monde, ça vous a pas trop perturbé l'affaire ?
- Bah ! C'est malheureux à dire, mais c'est bien vrai que l'malheur des uns fait l'bonheur des autres.. Je sais pas à quoi c'est dû, si c'est l'émotion ou bien, mais j'ai jamais eu autant d'monde, sauf à Noël et à Pâques.. Ou alors c'est d'voir autant d'sang, ça provoque peut-êt' des envies d'viande..
- P'têt'bien, oué, allez savoir, on nous trouve une raison à tout maint'nant, c'est bien simple..
- Enfin, pauv'garçon, si j'avais su qu'il était sensible à c'point..
- Z'y pouvez rien, M'dame Grimbert, personne savait, on l'connaissait que d'vue, l'était discret au possible.. Si y pouvaient tous êt'  comme ça, ceux d'son âge.. on dormirait mieux !
- Z'avez raison, M'dame Rochin, mais quand même.. Ah, c'est dommage..
- Ah , M'dame Rochin, M'dame Grimbert, r'gardez, y z'en parlent dans l'journal !
- Fait'don' voir ça M'dame Vignon !

Et nos trois curiosités, telles Les Trois Grâces penchées au-dessus du journal posé sur le comptoir de la caisse, lirent la courte histoire de notre jeune suicidé, ainsi qu'une partie de la lettre retrouvée dans la poche de son pantalon, retranscrite pour l'occasion :

Lire la suite

lundi, 14 mai 2007

Le magasin des suicides

medium_teule.jpg" Nos suicides sont garantis. Mort ou remboursé ! " "Et puis, comme je dis toujours, on ne meurt qu'une fois, alors autant que ce soit un moment inoubliable."

Le ton est donné.. La mort n'a qu'à bien se tenir et aiguiser sa faux correctement..  Y a des jugulaires à trancher, du sang à empoisonner, des crânes à fendre et des poumons à noyer... Mais attention.. Tout cela a un prix. Eh oui, se suicider, d'accord ! Mais faites-le bien ! Il faut que ça marque les esprits de votre entourage, qu'on se souvienne de vous !

Lire la suite