Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 mai 2013

Toute une vie pour des milliers d'autres ou "comment rompre sur un air des Négresses Vertes" ( P.-J. Toulet - 5ème jour)

D'une fenêtre, quelque part au-dessus, une télé chantait :


- ... Comme t'es jolie.. j'n'en reviens pas.. t'es belle comme.. comme euh.. je sais ! T'es tellement belle qu'il n'existe rien à quoi te comparer. Tout c'qu'il y a de plus beau dans le monde rêve de pouvoir se comparer à toi,

Toi qui fais rêver, ô brune
Si pâle, de clair de lune ;
Des heures blanches et lentes
Où les colombes lamentent ;

Lire la suite

jeudi, 16 mai 2013

L'apocalypse racontée à Marie-Bernadette (P.-J. Toulet - 4ème jour)

dragon.jpgDieu dit encore : « Que les eaux grouillent d'une foule d'êtres vivants, et que les oiseaux s'envolent dans le ciel au-dessus de la terre ! » Dieu créa les grands monstres marins et toutes les espèces d'animaux qui se faufilent et grouillent dans l'eau, de même que toutes les espèces d'oiseaux. Et il constata que c'était une bonne chose. (Gn 1,20-21)

Sauf que, ce jour-là, Marie-Bernadette eut de bonnes raisons d'en douter :

Lire la suite

mercredi, 15 mai 2013

Tu danses avec les étoiles que j'ai dans les yeux (P.-J. Toulet - 3ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,toulet,dans le lit vaste et dévasté,toute allégresse a son défaut «  - Ta peau a le goût salé de l'écume et les parfums de la jungle, corps de liane auquel je m'accroche de toute mon âme.
Tu es mon safari de jour comme de nuit ma lionne mon antilope, tu varies les désirs autant de fois que le soleil s'enfuit... 

Lire la suite

lundi, 13 mai 2013

Dans le bain avant même de se jeter à l'eau ( Paul-Jean Toulet - 1er jour)

Main-bouee-de-sauvetage_xx-large.jpg- Aimez-vous le passé
Et rêver d'histoires
Évocatoires
Aux contours effacés ?

Les vieilles chambres
Veuves de pas
Qui sentent tout bas
L'iris et l'ambre ;

La pâleur des portraits,
Les reliques usées
Que des morts ont baisées,
Chère, je voudrais

Qu'elles vous soient chères,
Et vous parlent un peu
D'un coeur poussiéreux
Et plein de mystère.*

ainsi vous sauriez ce par quoi j'ai commencé ma vie. Ce que je croyais être la vie.
Garçon, remettez la même chose pour madame.

Lire la suite

jeudi, 05 juillet 2007

Pour une dame imaginaire

Pour une dame imaginaire
Aux yeux couleur du temps,
J'ai rimé longtemps, bien longtemps :
J'en étais poitrinaire.

Quand vint un jour où, tout à coup,
Nous rimâmes ensemble.
Rien que d'y penser, il me semble
Que j'ai la corde au cou.

 

Paul-Jean Toulet - Contrerimes

lundi, 28 mai 2007

Dans le lit vaste et dévasté

Dans le lit vaste et dévasté
J'ouvre les yeux près d'elle ;
Je l'effleure : un songe infidèle
L'embrasse à mon côté.

Une lueur tranchante et mince
Echancre mon plafond.
Très loin, sur le pavé profond,
J'entends un seau qui grince...

 

Paul-Jean Toulet, extrait de Contrerimes

dimanche, 18 mars 2007

D'un noir éclair mêlés

D'un noir éclair mêlés, il semble

Que l'on n'est plus qu'un seul.

Soudain, dans le même linceul,

On se voit deux ensemble

Près des flots aux chantants adieux

Dinard tient sa boutique...

Ne pleure pas : d'être identique,

C'est un rêve des dieux.

 

Paul-Jean Toulet, Extrait de Contrerimes