Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 décembre 2006

Thérèse Raquin

medium_Therese_Raquin.jpg



Récit d’une passion qui se heurte aux instincts primitifs, le drame de Thérèse Raquin se situe au coeur des préoccupations naturalistes. De nature emportée et de tempérament nerveux, Thérèse succombe à la puissance bestiale de Laurent, un ami de son mari Camille. Tous deux vivent une relation charnelle qui tourne au drame : les amants terribles tuent Camille au cours d’une promenade en canot. Ils échappent à la justice en faisant croire à l’accident et se marient, mais leur passion ne résiste pas au sentiment de culpabilité. Le remords, toutefois, est un sentiment bien humain : dans ce désordre des sens qui confine à la sauvagerie, le suicide leur apparaît comme la seule issue possible. Dix ans avant La Bête humaine, Zola signe peut-être, avec ce texte qui fut vivement critiqué lors de sa publication, son roman le plus noir.

Lire la suite